Bienvenue sur notre site

https://www.mimagnier.fr

   Gérer les paramètres d'exposition
 Comment se débrouiller entre Sensibilité - Temps de pose / Ouverture

 

 Dilemme  
          Gérer les paramètres : problème de lumière ou d'appareil ?
          En fait, les réglages de l'appareil (hors la netteté et le zoom) sont des réglages de quantité et de qualité de lumière. Donc, je choisis de mettre cette page dans le chapitre Lumière.
          Ensuite, on reverra les choses sur l'appareil. 
 
 
 
Comprendre la mesure de la lumière par son appareil  
           Jusqu'à maintenant, dans ces pages, j'ai utilisé une « antique » cellule photoélectrique pour expliquer comment gérer la lumière.
           Mais,  dans la vraie vie de photographe actuel, comment cela se passe-t-il ? Je propose d'utiliser une appli de smartphone qui simule une cellule photoélectrique tout à fait similaire à la Sixtar déjà utilisée. Voici ci-contre une description de cette appli.
 
           On peut charger l'appli myLightMeter sur son smartphone : c'est une cellule photoélectrique complète intégrée à son téléphone à tout faire. La vidéo ci-contre décrit et décripte cette appli qu'on peut acquérir pour la somme modique de 10€ environ.

 

 

Appli Cellule
Régler  Sensibilité,
Temps de pose, Ouverture.
 
Principes - Limites
 
          On peut donc agir sur 3 paramètres, en respectant  les limites de chacun :
 
        - La sensibilité :  le bruit
 - Sensibilité nominale : 100 ISO
 - Plus « on monte » dans les ISO, plus le bruit devient gênant. Donc, il faut éviter d'aller trop haut. Bien connaitre la limite de son appareil et si possible, ne pas dépasser la moitié de cette limite.
 
        - Le temps de pose : la photo floue ( ou pas assez floue ? )
 - C'est le critère qui propose le plus de possibilités, de quelques secondes à environ 1/5000° de seconde
 - Le choix est dicté par la netteté ou le flou qu'on veut voir apparaitre sur l'image.
 - Le flou est provoqué par le mouvement :
        - du photographe : généralement c'est un défaut
        - par le sujet : c'est un choix du photographe ... ou un défaut du photographe.
 
         - L'ouverture : construction de l'objectif 
 - C'est le critère le moins flexible : les variations sont faibles, limitées par le matériel
 - La principale raison du choix est la profondeur de champ :  plus l'ouverture est grande, moins la zone de netteté est grande entre avant-pla, plan principal et arrière plan (voir le chapitre sur la profondeur de champ)
 
 
 
Utiliser la cellule
Modes de réglages de
l'appareil photo
 
          Les appareils photo évolués proposent tous une gamme de méthodes de réglages de la lumière.
 
          Les appareils pour amateurs proposent une foultitude de modes, du mode Sourire (non, ne souriez-pas !) au mode Scène, en passant par autant de moyens qu'il existe d'ingénieurs chargés de répondre aux critères marketings imaginables.
 
          Les appareils dits experts ou professionnels ne proposent que 4 ou 5 modes :
 - Le mode automatique A (et P) : l'appareil fait tout. « Mal », mais il le fait.
 - Le mode Priorité aux temps de pose Tv ou : si quelque chose bouge dans le sujet de la photo.
 - Le mode Priorité aux ouvertures Av ou S : si la préoccupation principale est la profondeur de champ.
 - Le mode Manuel M : l'appareil obéit simplement aux commandes du photographe.

 

Modes de réglage
Moyens de l'appareil photo
ou  comment régler : 
Sensibilité,
Temps de pose, Ouverture.

 

 

 

 

Ne sont traités ici que les programmes utilisés par les photographes conscients. Pour les solutions du type « sourires » ou autres modes scènes, cette page n'est d'aucune utilité.
 
          L'appareil photo dispose d'une cellule photoélectique qui mesure la lumière automatiquement avant chaque prise de vue.
          Mais, il est possible que le photographe décide de ses choix en fonction ou non de la mesure de l'appareil.
 
          - Modes automatiques :  A ( généralement vert)  et P : l'appareil décide seul des réglages.
 - Le premier choix est la sensibilité : elle est choisie haute pour faciliter les choix des autres critères. 
 - Inconvénient majeur :  le bruit ! C'est donc un choix à éviter  !
 - Le temps de pose peut ne pas être conforme à ce que souhaite le photographe.
 - La profondeur de champ peut ne pas être conforme à ce que souhaite le photographe.
 - Utile quand on ne sait pas utiliser les autres modes, et qu'on ne sait pas que le temps de pose et la profondeur de champ peuvent être maîtrisés. Donc mode réservé aux débutants.
  ( Anecdote : j'ai utilisé le mode A une seule fois avec le  5D : j'ai raté 9 clichés sur 10 ! )
  Note : depuis l'existence de l'Intelligence Artificielle (IA), des algorythmes gèrent mieux les critères de choix des paramètres d'exposition. Voir le manuel  de son appareil. Alors, A devient A+
           - Mode Programme : P
 - L'appareil règle le temps de pose et l'ouverture en fonction de la sensibilité. Par algorithme, il décide de ce qu'il fait. Il ne règle pas l'autofocus (mise au point)
 - Il peut être un passage avant d'utiliser les modes Av et Tv
 
 
          - Mode priorité au temps de pose : Tv (Canon) T (Nikon)
 - Pour une sensibilité donné par le photographe, celui-ci décide du temps de pose et l'appareil régle automatiquement l'ouverture.
 - Problème potentiel : comme les choix de l'ouverture sont limités, il est très possible que l'appareil refuse le choix du photographe. Le cliché ne peut se faire : un signal, souvent un clignotant, l'indique dans le viseur ou sur l'écran de contrôle.
 - Limite principale : le bougé du photographe. En dessous de 1/30°, il faut caler l'appareil (pied, support quelconque).
 - Limites dues aux mouvements du sujet. 
 
 
          - Mode priorité à l'ouverture : Av (Canon),  S (Nikon)
 - Pour une sensibilité donnée par le photographe, celui-ci décide le l'ouverture et l'appareil règle automatiquement le temps de pose, généralement suivant des critères de définition de la profondeur de champ. 
 -  Limite : l'appareil dispose d'une grande plage de temps de pose. Le risque de cliché flou est grand parce que le temps de pose calculé par l'appareil peut être incompatible avec la dextérité du photographe. Mais, comme l'appareil, lui, sait faire, il ne prévient pas et autorise la prise de vue. Le photographe s'en rend compte très vite s'il prend l'habitude de contrôler son cliché après la prise de vue ou s'il écoute le bruit du déclencheur.
 - Pour les images hdr : ce mode conserve la profondeur de champ entre les images de la rafale à temps de poses différents puisque l'ouverture est constante.
 
 
         - Mode manuel :  M
 - L'appareil ne fait rien, ne contrôle rien : le photographe est alors responsable de tout !
 - MAIS : l'appareil dispose d'un moyen de prévenir le photographe. Qui en tient compte ou non.
 - A utiliser seulement dans des conditions particulières où l'appareil ne sait pas lire correctement la lumière : éclairages non conventionnels, utilisation de flash, choix volontaires du photographe pour faire  « autrement », etc.
 - Limite : le savoir faire du photographe sur les réglages Temps de pose - Ouverture.
         - Mode B : poses longues
 - Idem pour le mode Manuel.
 - Temps de pose supérieurs à la seconde. Utilisable seulement sur pied.
 
 
        - Correction de l'Indice de lumination : +- IL
          Tout ce qui est écrit ou dit ci-dessus pose comme postulat : l'appareil SAIT mesurer la lumière d'une façon complètement infaillible. Mais, comme tout le monde le sait, nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours. L'appareil ne sait pas résoudre tous les problèmes de lecture de la lumière.
         D'où le moyen de palier aux manques du système de lecture de la lumière de l'appareil.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Modes
A - A+ - P
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mode T - Tv
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mode Av - S 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mode M - B
 
 
 
 
   
  
 
Correction
des IL 
 
Conclusions  
         Les modes de réglage règles la façon dont est distribué le travail entre le photographe et l'appareil.
         Dans tous las cas, la démarche est la suivante :
 - A mi-course du déclencheur, l'appareil mesure la quantité de lumière, les IL
 - Avec cette mesure, il règle tout ou partie des 3 paramètres de la composante Lumière :
                - la sensibilité  - l'ouverture  - le temps d'exposition
 - Mode Automatique A (et P) : l'appareil règle TOUT.
           - Pour les autres modes :
 - Le photograpge décide de la sensibilité 
 - Mode AV : le photographe règle l'ouverture, l'appareil adapte le temps de pose.
 - Mode TV : le photographe règle le temps de pose, l'appareil adapte l'ouverture.
 - Mode Manuel  M ou B  : Le photographe règle TOUT. L'appareil donne seulement son avis.
 
          Les modes Av et Tv sont à privilégier pour une  bonne  maitrise :
 - de la profondeur de champ dans le mode Av, priorité à l'ouverture
 - du risque de flou de bougé dans le mode Tv, priorité au temps de pose
 
          Pour la sensibilité, c'est l'expérience qui dicte les choix. Mais si, d'une part cela s'apprend vite, d'autre part, avec l'écran de contrôle, un simple coup d'oeil permet de juger du résultat immédiatement.
 
 
 

Dernier problème :

Comment lire la lumière 

 

 

 
          Si, avec la cellule photoélectrique il suffisait de viser vers le sujet pour lire la lumière et donc obtenir l'indice de lumination, l'appareil photo actuel sait mesurer cet indice avec une bien plus grande précision :
Comment passer de la mesure de la quantité à la mesure de la qualité de la lumière.
 
           La cellule de l'appareil photo mesure la quantité de lumière directement sur le capteur (avec des procédés plus ou moins complexes).
           Mais, grace à un système issu de la mesure de la distance du sujet, l'Autofocus, l'appareil sait aussi mesurer la quantité de lumière dans plusieurs conditions. En pratique, la lecture de la lumière s'effectue directement sur les pixels de l'image, soit sur le même capteur, soit sur un capteur auxiliaire.
           L' IL mesuré, peut donc être modulé en fonction des désidératas du photographe.