Bienvenue sur le site  http://www.mimagnier.fr

 

Composer une image

Objectif : faire des photos un peu mieux que tout le monde

Après un premier tour rapide sur la façon de gérer une photo, que reste-t-il à faire ?

«Tout simplement» : penser à tout ce qu'il faut pour réussir sa photo, alors qu'on n'a pas encore pris en main un appareil !

C'est la phase principale : composer son image. Après, c'est de la technique, c'est tout.

Mais, voilà : il faut penser, sinon à tout, au moins aux critères principaux.

 

Moyen évident : réfléchir à la composition de ses images

Difficile ? Non : c'est comme quand on apprend à faire du vélo : au début, l'équilibre est précaire. Et puis, petit à petit, on regarde un peu plus loin que la roue avant.

En photo, les automatismes guident très vite la recherche du sujet, la prise en main de l'appareil, etc.

 

 Composer une image, c'est disposer le sujet dans les meilleures conditions dans l'image compte tenu de plusieurs critères :
- Quelle est l'idée que je veux transmettre.
- Quelles sont les conditions pour que l'idée de mon image soit comprise comme je le souhaite.
- Que savent lire les lecteurs de mes images ?
- Quelle sera le contexte de présentation de mes images : un écran, un papier, ...

- ...

 

Les critères de composition d'images sont assez précis. C'est un peu comme la grammaire pour une langue : il y a des règles pour que les compositions soient correctes.

Pour autant, peut-on transgresser les règles ?
- Non : si on veut être compris, c'est essentiel.
- Oui : si on veut se faire remarquer. Mais, là, c'est comme à l'écriture : on ne transige pas sur l'orthographe, on utilise seulement des figures de style.

 

 Cliquer les images pour lancer les vidéos.          

 Une image se doit d'être «droite»

Une image «droite» est une image qui donne l'impression d'être bien en équilibre :
si l'horizon est visible, il est bien horizontal. Si des lignes verticales apparaîssent, elles sont bien verticales. Mais,il reste deux problèmes :

 

 
- où situer l'horizon s'il est nettement visible ?
- comment résoudre le fait que sur une image, une seule ligne verticale peut être verticale?

 L'horizon

L'horizon prend une place particulière sur une image :
- Est-il horizontal ?
- A quelle hauteur de l'image faut-il le situer ?
 
Cette règle est à respecter à 100%. Si une raison valable fait que l'horizon naturel ne soit pas horizontal, c'est qu'un autre élément de l'image, lui, sera horizontal pour assoir l'image correctement dans un équilibre acceptable par le lecteur.
Mais, les mers qui se vident sont interdites !

 

 

   

La verticale

Inconvénient majeur de l'horizon : il n'existe pas sur 98% des photos !
Il faut donc trouver une autre méthode pour faire des photos «droites».
 
Il faut s'en remettre alors aux verticales qui doivent être parfaitement verticales.
Oui, mais : elles ne le sont jamais ... par définition et par problème physique d'optique.
 

 

Lignes fortes et Points forts

 Certainement pas la panacée, mais cette règle a au moins deux atouts :
- elle est facile à mettre en oeuvre dès la prise de vue ;
- très souvent, les outils sont inclus dans l'appareil.
Elle permet de composer une image sous plusieurs formes en utilisant un mélange de points forts et lignes fortes.
 
 

 L'objectif du photographe débutant, c'est de se la mettre à l'esprit de telle sorte qu'elle régisse la plupart des prises de vues, dont la technique de visée avec l'autofocus.

Voici quelques exemples de composition.

 

Règle des tiers

Aussi dite : Règle des lignes fortes et des points forts

C'est la plus simple et la plus facile à utiliser des règles de composition.

D'où le théorème : « J'utilise toujours à  priori la règle des tiers ».

 

 

Premier cas : 1 point fort

Cas le plus simple : le sujet est posé sur 1 point fort.

Cela donne des images très simples, dépouillées, mais très puissantes.

 

 

 

 

2° cas : 1 ligne forte et 1 pooint fort

Ici, l'oiseau reste sur le même point fort, mais un élément du décor déssine la ligne forte horizontale basse.

C'est un peu comme si la bande d'écume construisait une piste d'atterrissage.

Cette construction est très pratique quand on veut associer des éléments essentiels de l'action dans une image.

Remarque : la trace d'écume sur la ligne forte basse respecte l'horizontale. Ce qui contribue à stabiliser l'action dans l'image.

 

 

 

3° cas : 1 seule ligne forte

Ici les oiseaux sont «du même côté de l'image».

Ils sont en train de se battre pour un bout de goémon : la restriction de la zone d'évolution des bestioles dans l'image renforce la dramaturgie de la bagarre.

 

 

 

 

 

 

 

4° cas : 2 points forts en diagonale

Une façon de mettre en scène une action dans toute l'image sans pour autant surcharger la lecture.

Cette disposition donne de l'épaisseur à l'action. C'est un peu comme si chaque zone de l'action était sur un étage différent. Mais, attention de conserver une image bien droite, malgré la diagonale.

 

 

5°cas : l'oeil du sujet

Dans le cas d'un personnage ou d'un animal : penser à placer l'oeil ou un oeil du sujet sur un point fort.

D'abord, la mise au pont a été faire sur l'oeil, autant que possible, et ensuite cet oeil est sur un point fort.

 

 

Mais encore ...

Voilà quelques exemples simplissimes de composition. Il est évident que si la composition d'une image s'arrêtait à ces quelques principes, ce serait trop simple. Mais ...

Les quelques propositions ci-dessus donnent des exemples. Pour aller plus loin, lire toutes sortes de revues, livres, livres d'art, etc. qui regorgent d'idées, de moyens, de principe. Mais, si on s'apprend à respecter ces règles simples, très vite on aura pris l'habitude de les utiliser et on sera près pour aller au-delà !