Bienvenue sur le site  http://www.mimagnier.fr

 

Quel photographe suis-je ?

Premier travail psychologique fondamental :
- jusqu'où ai-je envie de m'impliquer en photographie ?

 

1. Mon portable me suffit !

 

 
C'est le cas pour 80% des gens qui font de la photo...
Une photo, généralement «de famille», de temps en temps.
Aujourd'hui, c'est la mode des selfies : j'en fais plein. Que je ne regarde jamais plus d'une fois. Hors les selfies, je fais en général une vingtaine de photos par an. Peut-être un tout petit peu plus.

 

2. J'ai un «petit truc», compact, je crois.

 

 
C'est le cas pour 80% des 20% qui restent...
En espérant que cela sera un peu mieux qu'avec le téléphone.
Ou parce que le téléphone, c'est quand-même, somme toute, un téléphone ...
Quand je suis en vacances, je fais peut-être 100 ou 200 photos. Et j'en fais tirer depuis les stands automatiques qu'on trouve un peu partout dans les grands magasins ou sur Internet.

 

3. J'ai un réflex moyenne gamme ou un hybride.

 

 
C'est 80% de ceux qui restent après le n°2...
C'est la famille de ceux qui voudraient faire des photos un peu mieux que la moyenne. Qui souhaitent en faire un hobby, à tout le moins, un plaisir. Et qui cherchent à savoir comment tirer parti d'un appareil pas si évident à manipuler...
Je passe à quelques centaines de clichés par an. Je fais éditer des albums depuis des sites Internet.

 

4. J'ai un réflex dit expert ou pro.

 

 
C'est 80% de ceux qui restent après le n°3...
C'est la famille de ceux qui ont déjà décidé de dépenser des sommes folles dans leur loisir préféré, comme ils le feraient dans tout autre loisir qu'ils auraient choisi.
J'en suis à plusieurs milliers de photos par an et je fais moi-même le post-traitement de mes clichés. J'ai donc un ou deux logiciels, généralement gratuits sur le Net.

 

5. C'est mon métier, ou presque, mon violon d'Ingres.

 

 
C'est le tout petit % qui reste...
C'est les frapadingues de photos. Ceux qui font les mariages de leurs copains. Ceux qui savent déjà tout, ou presque, et qui, éventuellement, cherchent à aller toujours plus loin... « Les vrais, quoi ! » ( là, ce n'est pas si sûr !!!).
Ceux qui présentent des concours. Ceux qui exposent...

 

Le premier travail est de bien me décider : le plaisir que j'aurai à photographier en dépend.
Le travail que j'aurai à faire sur moi-même aussi ...
Les pages qui suivent sur ce site s'adressent à qui ? A tous ceux qui ont envie d'aller plus loin, de savoir un peu mieux faire. Ceux qui ont envie de confronter peu ou prou leur expérience.
Ce site ne s'adresse pas du tout aux professionnels : d'abord l'auteur de ces pages n'en est pas un. Il n'a aucune capacité quelconque à «enseigner» la photographie. Peut-être ces pages perettront-elles aux non professionnels de parler plus efficacement avec les professionnels, ce serait pas mal du tout !
I'auteur a seulement une petite expérience et il aime la partager. C'est tout. Et il cherche les méthodes les plus simples pour faire passer son message : pas de calculs scientifiques, seulement des expériences qu'on peut faire tous les jours pour comprendre.

 

 Une petite histoire vraie (vendredi 20 juillet 2016, 19h):

Un plongeur, professionnel de la plongée subaquatique, 1000 plongées depuis début du mois dernier, sans compter les dizaines de milliers avant :

«- La photo, ras le bol : penser à cadrer, et tout le tintouin, ras le bol !
- Tu as tout à fait raison, à ceci près : quand tu enseignes la plongée, tu dis à ton élève : «soit tu m'écoutes et tu fais ce que je dis, soit tu risques de ne pas remonter ! Alors, tu n'as pas le choix : TU M'ECOUTE ! POINT !». Si je t'apprends à faire des photos : tu m'écoutes et parce que tu es poli, tu me dis que tu feras... alors que tu n'en feras qu'à ta tête.
- Ben oui !!! »

 

Alors, voici le deal que l'auteur propose :

Lecteur : si tu veux progresser dans la qualité de tes photos, tu m'écoutes et tu essaies de comprendre et faire ce que je dis. Et tu compares ce que tu faisais avant à ce que tu fais maintenant.

Après, seulement après, tu décides de faire ou de ne pas faire. OK ?

La condition première est que tu souhaites gagner au moins un cran dans le tableau ci-dessus.

 

Méthode de signalisation :

Pour signifier le niveau de photographie auquel les articles de ces pages s'adressent, je propose d'anoter des étoiles : de 1 à 3 étoiles suivant les niveaux indiqués ci-dessous.

Naturellement, cette anotation sera très subjective. Mais, on va faire en sorte que cela soit pertinent.
Il est évident que cette notation définit à minima et qu'aucun des articles n'est interdit aux autres niveaux !
En revanche, les deux derniers logos signifient que les articles ne sont pas nécessaires aux niveaux plus faibles.
Naturellement, les articles auront au moins une étoile. Après, ce sera plus aléatoire...
 
 
 « Mon portable me suffit ! »
( Conseillé aux niveaux 1 à 2 ci-dessus et les autres )
 « Je veux dominer un peu les choses »
( Conseillé aux niveaux 2 à 3 ci-dessus et plus)
 « Tous le monde peut en profiter »
( Conseillé aux niveaux 1 à 5 ci-dessus)
« Je veux faire de la photo »
( Indispensable à partir des niveaux 2 à 3 )
« J'utilise des moyens techniques type expert »
( « Réservé » aux niveaux 3 à 5 )

 

Note : cette échelle a été construite suite à l'avis de plusieurs personnes :
« - Je veux mieux utiliser mon tout petit appareil, mais, la technique, je m'en bat l'oeil ! »